Atelier Philo : Henri Bergson, Eric Weil

61A4

Bergson : Les deux sources de la morale et de la religion.

E.Weil : Philosophie morale.

La conscience morale peut relever du seul sentiment de la contrainte et de l’obligation. Elle peut aussi s’élargir à la visée de l’ensemble de l’humanité. De même la conscience religieuse peut être marquée par l’étroitesse de la superstition et du fanatisme, mais peut aussi porter la plus haute spiritualité. Dans le concret tout est mêlé, mais il revient au philosophe de discerner cette dualité de formes, afin de voir, qu’en elles, c’est l’unité d’une vie qui s’invente, retombe, s’invente à nouveau. Comment susciter alors l’invention créatrice qui honore l’humanité entière ? Nous sommes en 1932. Politiquement, le ciel international s’assombrit. Les hommes seront-ils à la hauteur d’un choix décisif ? Ou est-ce la pression sociale faite de violence qui l’emportera ?

C’est cette violence qu’un autre philosophe -Eric Weil- dénonce. A l’ultime, c’est la violence d’une société qui ne se pose plus la question du sens, celle de l’individu qui ne veut pas du sens mais seulement maîtriser le monde, les autres et que sa volonté à lui, fasse seule, le sens. Il faut donc à nouveau, parler de morale.

Se procurer le livre de Bergson "Les deux sources de la morale et de la religion" (non fourni)

 

Chantal Amiot est professeure honoraire de l'enseignement public en Lettres Supérieures