Autoportraits : « de Rembrandt au selfie » et Mythes et légendes antiques d’après les mosaïques

59E2

Autoportraits:" de Rembrandt au selfie", au Musée des Beaux-Arts de Lyon.

Cette exposition temporaire, en partenariat avec les musées de Karlsruhe et d'Édimbourg, rassemble plus de 130 œuvres : peintures, dessins, estampes, photographies, sculptures et vidéos, pour l’essentiel allemands, écossais et lyonnais. Elle s’articule en cinq sections thématiques, interrogeant les grandes typologies de l’autoportrait et leurs évolutions au fil du temps : le regard de l’artiste, l’artiste au travail, l’artiste et ses proches, l’artiste mis en scène, le corps de l'artiste. Le genre de l’autoportrait conduit à interroger un auteur, une époque, et, à l’heure du selfie, il s’agit d’en relire la tradition et les usages.

 

Mythes et légendes antiques, d’après les mosaïques, au Musée gallo-romain de St Romain-en-Gal.

St Romain-en-Gal, sur la rive droite du Rhône, est le quartier résidentiel et commercial de l’antique Vienna, qui s’étendait sur les deux rives. Les riches Viennois avaient adopté le mode de vie à la romaine, dont la domus somptueuse – jusqu’à 3000 m2 au sol – demeurait le cadre obligé. Les mosaïques y constituent un mode d’approche des mythes antiques : on y trouve Orphée, le bel Hylas, le « dieu Océan », ou encore l’irrésistible Bacchus…