La question de la non-violence : Hindouisme, Jaïnisme, Bouddhisme

59C2
La question de la non-violence : Hindouisme, Jaïnisme, Bouddhisme

L'ahimsâ, mot sanscrit souvent traduit par non-violence, mais qui signifie plus précisément non (a) nuisance (himsâ) à l’égard des êtres vivants, trouve son fondement dans le passé le plus reculé de l’Inde. Elle a pour origine la doctrine de la réincarnation des âmes qui conduit à voir dans tous les êtres vivants des égaux et a surtout été pratiquée dans les sectes des renonçants et des ascètes errants qui s’opposaient aux brâhmanes et à leurs pratiques sacrificielles. Elle a reçu son application la plus radicale au Vème siècle avant J.-C. avec le jaïnisme, contemporain du Bouddha. Mais c’est le bouddhisme qui a été le vecteur de sa diffusion. C’est sur le bouddhisme et ses pratiques que la conférencière mettra l’accent.

Françoise Dastur est philosophe, Professeur honoraire des universités.

Non Violence 59C2

Non violence- texte- F. Dastur 59C2