Les incunables aux archives départementales de l’Ardèche à Privas

65E2
Les incunables aux archives départementales de l’Ardèche à Privas
 Erfurt, photo M. Wolgemut

Le mot incunable vient du latin inculabulum qui veut dire "berceau". Il concerne les livres produits depuis l'invention de l'imprimerie par Gutenberg (1455) jusqu'à l'année 1500.

Les incunables ressemblent beaucoup aux manuscrits médiévaux. Le texte y est dense. Des blancs sont laissés pour permettre aux possesseurs les plus fortunés de les faire illustrer par des enlumineurs. Peu à peu la typographie s’enrichit de caractères, de ponctuation, d’alinéas pour aérer le texte et donner des repères de lecture.

Les ouvrages présentés proviennent de la mise sous séquestre de la bibliothèque du Grand séminaire de Viviers suite à la loi de Séparation de l'église et de l’état (1905). Imprimés entre 1470 et 1535, ils donnent un aperçu des caractéristiques des premiers livres. Du fait de leur provenance, ils traitent en majorité de religion mais aussi de littérature et de sciences.