Sur les traces de l’ours des cavernes en Ardèche

60C7
Sur les traces de l’ours des cavernes en Ardèche

Crânes, ossements, peintures : la Grotte Chauvet a rendu l’ours populaire auprès du public ardéchois. L’animal avait néanmoins été reconnu et mentionné dès le XIXème siècle, lors des premières recherches préhistoriques effectuées dans le département, à Chateaubourg, à Soyons, ou dans les gorges. Plus tard certaines grottes, particulièrement riches en ossements, ont même été exploitées comme phosphatières.

C’est en effet tout un territoire qui est susceptible d’avoir servi de lieu d’hibernation au plantigrade : les Deux-Ouvertures, le réseau Salomé, et des cavités moins célèbres qui recèlent des indices de passage : bauges, polis, empreintes…

Partons avec le conférencier sur les traces de l’ours des cavernes en Ardèche.

 

Michel Philippe est paléontologue,Conservateur honoraire du Muséum de Lyon, chargé de l’étude des ossements et indices de fréquentation de l’animal dans l’équipe de recherches sur la grotte Chauvet.