Aix en Provence : Vasarely et le Camp des Milles

67E2
Aix en Provence : Vasarely et le Camp des Milles
 Pecs (Hongrie), photo Zsolt

Fondation Vasarely

Précurseur, visionnaire, Victor Vasarely devient l’un des artistes hors normes du XXème siècle. Le plasticien-chercheur, comme il aimait à se définir, convie le visiteur à une expérience unique au cœur du Centre architectonique : découvrir au gré d’une déambulation la « beauté mouvante et émouvante des formes ».

Pour lui « l’art sert à changer la vie ». Il utilise la géométrie, associe formes et couleurs et crée l’illusion de l’espace, du volume, du mouvement, pour, dit-il : « combattre les nuisances visuelles et réaliser la cité polychrome du bonheur ».

Le Camp des Milles

L’histoire de ce lieu débute à l’entrée en guerre, en 1939, lorsque les autorités françaises décident d’interner les ressortissants allemands et autrichiens présents sur le territoire, dont la plupart avaient fui le régime nazi.

Après l’armistice de juin 1940, il devient le camp de transit de tous les indésirables de la Zone sud en instance d’immigration. 10 000 personnes transitèrent dans ce camp dont 2000 furent déportées, avant que le camp ne se mue, d’août à septembre 1942, en antichambre de la mort.