Histoire du cinéma : Le jeune Claude Chabrol – premiers chefs d’œuvre

64S1
Histoire du cinéma : Le jeune Claude Chabrol – premiers chefs d’œuvre
 C. Chabrol, photo T. Siebrands (Iberty)

Claude Chabrol, né en 1930 à Paris et décédé en 2010, est un membre de la génération "Nouvelle Vague".

Après un premier court métrage de Jacques Rivette, Le Coup de berger (1956), il réalise ses premiers films :

  • Le beau Serge en 1959 avec Jean-Claude Brialy, drame campagnard qui sera d’emblée couronné par un succès commercial conséquent,
  • Les Cousins, qui sort la même année, crépusculaire étude de mœurs, dans un Paris partagé entre existentialisme et misère.

Il montre déjà son originalité et son regard à la fois féroce et plein d’humour.

En plus de cinquante ans de carrière, il a alterné comédies de mœurs, drames, films noirs, films de genre et adaptations littéraires.

Dominique Renard.

Date :
  • 29 septembre 2018 à 10H00
Lieu / Point de rendez-vous :
Centre social "Le Palabre"
Tarif :
Tarif adhérent : 35 €
Animateur / Conférencier :
Dominique Renard.
Informations complémentaires :
Stage de 10 h à 17 h, repas tiré du sac
Lieu : Centre social Le Palabre, 6 rue Seibel - Aubenas


minimum de participants: 20
maximum de participants: 30
Remboursement :
Annulation session du 29/09/2018
Jusqu'au 11 Sep Entre le 12 Sep et le 22 Sep Après le 22 Sep
35 € 28 € 0 €

Apprendre à lire un tableau : Le baiser dans les arts, l’esthétique d’un face à face

64S2
Apprendre à lire un tableau : Le baiser dans les arts, l’esthétique d’un face à face
 Le baiser, Rodin, photo JS

Le baiser, dans ses représentations, pose un véritable problème. Comment rendre, sur la toile ou dans la pierre, cette expérience de l’intime, interne, indicible, cette union physiologique autant que mentale ? Comment traduire les élans du cœur, l’émoi des sens, la fusion des chairs et des âmes, la profondeur d’un baiser, son goût, l’échange des salives, les caresses qui l’accompagnent, sans tomber ni dans l’intellectualisation ni dans la trivialité ?

Parler de la représentation du baiser dans l’art, c’est aborder des questions d’ordre religieux, social ou historique, voire interroger les motivations psychologiques des artistes. Ce stage souhaite comprendre comment le baiser va sortir de la pénombre de l’intime pour se populariser comme symbole de l’amour, substitut de l’union charnelle.

Cyril Devès, docteur en histoire de l’art, enseignant-chercheur à l’école d’art Emile Cohl.

Dates des 2 sessions au choix :
  • 17 novembre 2018 à 10H00
  • 1 décembre 2018 à 10H00
Lieu / Point de rendez-vous :
Centre social "Le Palabre"
Tarif :
Tarif adhérent : 35 €
Animateur / Conférencier :
Cyril Deves
Informations complémentaires :
minimum de participants : 14
maximum de participants: 18
Stage de 10 h à 16 h, repas tiré du sac
Lieu : Centre social "Le Palabre" (ex centre Seibel). 6, rue Seibel - Aubenas
Remboursement :
Annulation session du 17/11/2018
Jusqu'au 30 Oct Entre le 31 Oct et le 10 Nov Après le 10 Nov
35 € 28 € 0 €
Annulation session du 01/12/2018
Jusqu'au 13 Nov Entre le 14 Nov et le 24 Nov Après le 24 Nov
35 € 28 € 0 €

Apprendre à lire un tableau : Georges de la Tour, de la lumière et du silence.

63S1
Apprendre à lire un tableau : Georges de la Tour, de la lumière et du silence.
 St. Joseph, the Carpenter by Georges de la Tour; Giraudon out of copyright

Venez découvrir le caravagisme à la française avec ce maître du clair-obscur.

Mais au-delà de l’ombre et de la lumière, l’artiste nous amènera à comprendre la réalité plastique du corps humain. Entre recueillement, silence et dépouillement, la richesse de sa peinture inspire le plus haut degré du génie artistique.

Les thèmes de Georges de La Tour seront bien évidemment décryptés : la Madeleine, le rêve, scènes de taverne.

Apprendre à lire un tableau : Le chat dans les arts, entre quiétude domestique et croyances populaires

62S2
Apprendre à lire un tableau : Le chat dans les arts, entre quiétude domestique et croyances populaires
 aquarelle photo MS

Capable de se métamorphoser en un clin d’œil et de passer de la placidité la plus béate et la plus douillette à l’agressivité foudroyante du prédateur, le chat est un modèle d’ambivalence. C’est cette double nature du chat que nous souhaitons questionner à travers les arts et l’histoire.

Seront évoqués  les mythes, les croyances autour de cet animal, qui varient suivant les civilisations ainsi que les liens fondamentaux et privilégiés qu’entretiennent avec lui les artistes et les écrivains.

 

Cyril Devès , docteur en histoire de l’art, enseignant-chercheur à l’école d’art Emile Cohl.