Atelier d’écriture avec Diane Peylin

70S3

Un atelier d’écriture pour aller au-delà des mots.

Parce que l’écriture n’est pas qu’une affaire technique et syntaxique.
Parce que l’écriture est surtout un processus sensoriel, sensuel et émotionnel.

Les participants seront invités à écrire en privilégiant certaines actions : observer, ressentir, lâcher-prise, expérimenter.

En pratique, il y aura des exercices ludiques mais aussi des propositions plus techniques, nous travaillerons entre autres l’empathie, l’introspection, les sensations, l’observation.

Ici, aucune notion de niveau, cet atelier est ouvert à tous,que vous écriviez depuis longtemps ou que vous n'ayez jamais osé poser un mot.

Le but est d'accompagner chaque personne dans son propre chemin d’écriture. Nous sommes tous différents et chacun aborde les mots avec une histoire et une sensibilité qui lui sont propres.

Diane Peylin est romancière (dernière publication LE BAL – Éditions Héloïse d’Ormesson) et animatrice d’ateliers d’écriture.

Dates des 3 sessions au choix :
  • 3 octobre 2022 à 14H00
  • 7 novembre 2022 à 14H00
  • 5 décembre 2022 à 14H00
Lieu / Point de rendez-vous :
Centre Le Bournot
Tarif :
Tarif adhérent : 35 €
Animateur / Conférencier :
Diane Peylin
Informations complémentaires :
minimum 9 participants
maximum 12 participants
Trois cessions au choix de 3 heures chacune.
recommandé de s'inscrire aux 3 sessions pour suivre le cycle complet.
mais aussi possibilité de s'inscrire à une ou deux des 3 sessions.
Remboursement :
Annulation session du 03/10/2022
Jusqu'au 15 Sep Entre le 16 Sep et le 26 Sep Après le 26 Sep
35 € 28 € 0 €
Annulation session du 07/11/2022
Jusqu'au 20 Oct Entre le 21 Oct et le 31 Oct Après le 31 Oct
35 € 28 € 0 €
Annulation session du 05/12/2022
Jusqu'au 17 Nov Entre le 18 Nov et le 28 Nov Après le 28 Nov
35 € 28 € 0 €

« La coopération » : une alternative à « la loi du plus fort » dans le monde vivant

70C6
« La coopération » : une alternative à « la loi du plus fort » dans le monde vivant
 Tigres et fourmis tisserandes , photo JG

Depuis Darwin , la lutte pour l'existence est le seul ressort de l'évolution du vivant.  La biologie analytique et cartésienne du 20ème siècle s'est construite dans ce cadre.

Une vision d'un monde vivant fractionné, fait d'individus, d'espèces, de sociétés en compétition permanente.

Le seul problème est que cette vision est aujourd'hui battue en brèche...

Les nouvelles techniques d'investigation, les méthodes d'approche globales en écologie, mettent en évidence une nouvelle vision: au fond des mers, dans le sol, dans nos intestins ...les êtres vivants survivent bien mieux en tissant un réseau de coopération, avec un rôle prépondérant du microcosme ( bactéries, virus protistes, champignons ...).

Jacques Grégnac, ancien professeur agrégé de biologie; spécialisation en biologie  et écologie marine.

Powerpoint de la conférence : La coopération J GREGNAC