« La coopération » : une alternative à « la loi du plus fort » dans le monde vivant

70C6
« La coopération » : une alternative à « la loi du plus fort » dans le monde vivant
 Tigres et fourmis tisserandes , photo JG

Depuis Darwin , la lutte pour l'existence est le seul ressort de l'évolution du vivant.  La biologie analytique et cartésienne du 20ème siècle s'est construite dans ce cadre.

Une vision d'un monde vivant fractionné, fait d'individus, d'espèces, de sociétés en compétition permanente.

Le seul problème est que cette vision est aujourd'hui battue en brèche...

Les nouvelles techniques d'investigation, les méthodes d'approche globales en écologie, mettent en évidence une nouvelle vision: au fond des mers, dans le sol, dans nos intestins ...les êtres vivants survivent bien mieux en tissant un réseau de coopération, avec un rôle prépondérant du microcosme ( bactéries, virus protistes, champignons ...).

Jacques Grégnac, ancien professeur agrégé de biologie; spécialisation en biologie  et écologie marine.

Date :
  • 7 novembre 2022 à 18H30
Lieu / Point de rendez-vous :
Espace Deydier
Animateur / Conférencier :
jacques Grégnac